S'identifier - Contact



 

Jeudi 02 Juillet 2015

Déclarez vos impayés du mois de février 2015

Assurance Millésime contre les impayés

Vous êtes assuré "Millésime" contre les impayés ?

Il est temps de déclarer vos éventuelles factures impayées du mois de février 2015 !

Les délais maximum pour déclarer vos impayés :

• Pour une créance en France métropolitaine : 160 jours à partir de la date de livraison (ou de la date de facturation si elle est antérieure).

• Pour une créance à l’export : 190 jours à partir de la date de livraison (ou de la date de facturation si elle est antérieure).

• 8 jours après avoir été informé d’une procédure collective (sauvegarde, redressement, liquidation) ou après avoir reçu un avis de chèque sans provision.

Le respect de ces délais est très important pour la bonne prise en charge du recouvrement par Groupama et pour le versement de votre indemnité.

Elise - 15:36 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Mardi 30 Juin 2015

Plateforme de vente directe : quelques chiffres !



Le site enregistre une progression constante, conforme à celle attendue pour un site nouvellement lancé.

Le chiffre d'affaires sera boosté par la campagne radio qui devrait être lancée au mois d'octobre/novembre 2015.

À la demande des VIF, Plugwine a accepté d'étendre la gratuité des frais de stockage à l'ensemble des vignerons de juillet à décembre 2015. En effet, les frais de stockage étaient offerts aux vignerons dont les vins avaient intégré l'entrepôt au 1er septembre 2014. Cette offre est donc étendue à tous.

Elise - 08:29 - rubrique Vie de la fédération - Version imprimable - Permalien

Vendredi 26 Juin 2015

Impacts de la réforme territoriale sur les filières agricoles

Colloque de la SAF

Le 10 juin dernier avait lieu un colloque, organisé par la Société des agriculteurs de France, portant sur la réforme territoriale et ses enjeux sur les filières agricoles et la ruralité.

Virginie Junier y assistait pour les Vignerons Indépendants de France.

La décentralisation se généralise depuis 30 ans, avec des réformes profondes, qui ont conduit à la création d’un « millefeuille territorial français », constate Eric Giuly ancien directeur d’un cabinet de conseil aux collectivités locales.

La problématique que l’on constate est l’illisibilité des procédures de décisions, leur lourdeur et l’opacité en termes de fiscalité.

Le député du Cantal, Alain Marlaix, s’interroge quant à lui sur la pertinence de l’échelon régional pour traiter de la ruralité craignant que les grandes régions à venir ne représentent plus les territoires ruraux.

Le constat est ainsi fait par tous que la ruralité est de moins en moins représentée sur le plan local, avec des agriculteurs de moins en moins présents au sein des différentes assemblées territoriales pour défendre la politique rurale, et cet isolement devrait sans doute se renforcer lors du passage aux 13 régions.

Ces grandes régions vont devoir gérer des territoires agricoles plus vastes et beaucoup plus diversifiés. Il faudra ainsi faire cohabiter les stratégies et les spécificités des différents acteurs agricoles des territoires et également les fonds européens pour les 27 programmes PDR 2014-2020 !

La crainte pour certains intervenants est le risque d’inégalités de traitements entre agriculteurs, d’autres y voient une opportunité en matière d’infrastructures et de recherche.

Enfin, sur la problématique des AOC, véritables fleurons identitaires de chaque région, Marion Zalay, directrice de la DRAAF Ile-de-France et ancienne directrice de l’INAO, indique que « les AOP sont ancrées dans nos traditions, dans notre culture et dans nos territoires depuis des centaines d’années, elles sont robustes et dépassent ces problématiques politiques et administratives ».

Elise - 18:55 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Jeudi 25 Juin 2015

Pique-nique : répondez au questionnaire !

Améliorons encore l'événement

Les vignerons qui ont participé à l’édition 2015 du « Pique-Nique chez le Vigneron » ont reçu un questionnaire par mail le mardi 23 juin.

Il s’agit de mieux connaître les avis et attentes de chacun, pour améliorer l'évènement et faire du Pique-Nique un moment plus fort encore.

Les participants au Pique-Nique 2015 ont jusqu’au 3 juillet pour répondre à l’enquête !

Elise - 08:37 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Mercredi 24 Juin 2015

Nouvelle publication : Les clés d’un mailing efficace

Club Partenaires

Après « Les clés de la fidélisation client » publié en 2012 et « Booster ses salons » en 2013, les VIF et ISAGRI se sont associés pour publier « Les clés d’un mailing efficace ».

L’objectif de ce livre blanc est de faire découvrir les méthodes clés pour améliorer l’efficacité de la communication par mailing et e-mailing sur un domaine viticole, au travers d’exemples concrets.

Demandez le livre blanc « les clés d’un mailing efficace » auprès de votre fédération !

Elise - 08:25 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Mardi 23 Juin 2015

Un nouveau Président pour Pouilly, Sancerre et les vignobles du Centre

Election de Marc Thibault

A la suite de l’Assemblée Générale du 11 juin dernier, Marc Thibault a été élu à la tête de la fédération des Vignerons Indépendants de Pouilly, Sancerre et des vignobles du Centre, succédant ainsi à Pascal Kerbiquet.

« Mon domaine est adhérent de longue date aux Vignerons Indépendants, mais j’ai vraiment découvert ce qu’il était et ce dont il était capable en participant aux réunions du conseil d’administration de la confédération nationale. Je suis convaincu qu’il y a encore plein de choses à faire pour défendre les valeurs de notre métier et faciliter nos tâches quotidiennes. Je souhaite contribuer à la construction de cette dynamique collective » affirme le nouveau président.


Installé à Pougny (58) depuis 2002, Marc Thibault, 36 ans, exploite les 21 ha du domaine familial de Villargeau en appellation Coteaux du Giennois.

« Après 4 ans de présidence, je passe le relais à Marc avec confiance » explique Pascal Kerbiquet. « C’est très bien que les jeunes vignerons s’impliquent dans notre mouvement. Nous avons besoin de renouveau pour construire l’avenir, et Marc pourra toujours compter sur l’expérience et le soutien des plus anciens ».

Avec l’appui du Conseil d’administration, Marc souhaite maintenant poursuivre le développement de la fédération départementale, en commençant par mieux faire circuler l’information, pour faire prendre conscience aux vignerons de la richesse, de la force et du potentiel important du mouvement auquel ils appartiennent.

Elise - 10:34 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Lundi 22 Juin 2015

Un amendement pour clarifier la loi Evin et la notion de publicité

Loi Macron

Lors du passage du projet de loi Macron devant l’Assemblée nationale la semaine dernière, un amendement a été déposé par le gouvernement, visant à distinguer l’information (oenotourisme) de la publicité sur le vin.

Le président de la République, François Hollande, s’était d’ailleurs exprimé en ce sens lors de l’inauguration du salon Vinexpo, indiquant qu’il fallait « préserver les équilibres de la loi Evin, tout en la clarifiant et en favorisant l’oenotourisme dans notre pays ».

Désormais, le texte devra être approuvé par les sénateurs avant d’être définitivement acté à l'Assemblée nationale.

Téléchargez ici le communiqué de presse de Vin & Société.

Elise - 08:54 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Vendredi 19 Juin 2015

Inscriptions salons : c'est fini !

Les inscriptions aux salons du 2nd semestre 2015 et du 1er semestre 2016 sont désormais closes.

Elise - 09:38 - rubrique Salons et Concours - Version imprimable - Permalien

Nouvelles coordonnées !

A noter dans vos tablettes

La Fédération Régionale des Vignerons Indépendants du Centre Val de Loire a déménagé.

Elle dispose désormais d'un bureau et d'un stockage de CRD au sein du vinopôle d'Amboise, qui accueille également l'IFV (Institut Français de la Vigne et du Vin) et le CIVT (Comité d'Inspection des Vins de la Touraine).

Les nouvelles coordonnées à noter :

Vignerons Indépendants du Centre Val de Loire
509 avenue de Chanteloup
37 400 Amboise

Tél. fixe : 02 47 79 02 06
Tél. mobile : 06 71 74 95 05
E-mail : frvi-cvl@vigneron-independant.com

Elise - 09:11 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Phytos : des économies pour l'environnement et le portefeuille

Fiche technicité n°49

Avant de parler de “diminution de doses”, il existe des leviers simples et efficaces permettant de diminuer la quantité de produits phytosanitaires inutilement utilisés ou perdus.

La fiche "technicité" n°49 vous en propose quatre.


 
 
Si vous êtes adhérent et que vous nous avez communiqué une adresse e-mail valide, vous recevez les nouvelles fiches chaque mois, sans aucune démarche.

Si vous êtes adhérent sans adresse e-mail, vous pouvez demander ces fiches gratuitement auprès d'Elise Girard au 02 47 79 02 06.

Si vous n'êtes pas adhérent, vous pouvez le devenir ! Cliquez ici pour plus d'informations.

Liste des fiches déjà parues.

Elise - 08:46 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Le Président de la République aux côtés de la filière

VINEXPO

Le président de la République François Hollande est venu inaugurer le salon Vinexpo dimanche 14 juin.

A retenir de son discours les points suivants :

• Sur la filière vitivinicole

Votre filière exige de nombreux investissements, c'est-à-dire des capitaux, c'est-à-dire des financements, mais aussi une visibilité et une stratégie. Cette stratégie, c'est la vôtre, c'est aussi celle de la France, de soutenir les entreprises ; et il y en a beaucoup, ici, liées à la viticulture. […]
Il y a une concurrence, il y a une compétition. Elle s'est sûrement accentuée. Il existe d'excellents vins partout dans le monde, même si les nôtres sont à juste raison considérés comme les meilleurs. Ce que nous devons promouvoir, c'est donc une filière ambitieuse, une filière excellente, mais qui nous ressemble : produit d'un terroir, d'un climat, de techniques, qui se transmettent d'ailleurs de génération en génération. C'est la raison pour laquelle nous sommes très attachés aux indications géographiques. Les protéger, c'est exprimer par la reconnaissance d'une démarche collective, une authenticité et une valeur qui ne peuvent pas être délocalisées.


• Sur l'oenotourisme

Une dimension très importante de la politique touristique de la France, car c'est une nouvelle forme de voyage, qui est fondée sur la découverte des paysages viticoles. C'est ce qui justifie que certains vignobles puissent être classés au patrimoine mondial de l'Unesco, c'est notamment le cas de Saint-Émilion, et que d'autres doivent pouvoir l'être également. Nous devons, si je puis dire, enrichir la présence des touristes ici, dans notre pays. Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, fait de cet enjeu du tourisme et de l’œnotourisme – qui fait partie des pôles d'excellence de notre pays – une priorité.

• Sur la PAC

Il s'agit d'assurer la mutation, l'élévation de la qualité, et de promouvoir l'économie vinicole. Il y a donc la nécessité de faire que la Commission puisse prolonger les investissements qui sont prévus, et les soutiens qui y sont liés, au-delà de 2018. J'ai à l'instant confirmé que la France soutiendrait cette proposition, dans le cadre du budget européen qui est connu jusqu'en 2020, pour que tous les acteurs de la filière puissent être sûrs qu'ils disposeront des soutiens et des dispositifs qui sont aujourd'hui mis en place. L'intervention de l'Europe, est déterminant pour les investissements, les équipements de la filière, et notamment l’incorporation des progrès technologiques. Nous garantirons tous les financements.


• Sur la loi Evin et les dispositions introduites dans la loi Macron

L'alcoolisme a toujours été un fléau, qui a reculé ces dernières années, ces dernières décennies, pour le bien de tous. Ici, personne ne conteste qu'il faille continuer à lutter contre les addictions, et favoriser les programmes d'éducation à la santé. Ici, tout le monde est conscient qu'il y a des risques, notamment pour les jeunes, et particulièrement par rapport à la sécurité routière. En même temps, nous sommes conscients que nous avons un modèle, que nous devons là aussi promouvoir : celui de la consommation responsable.
La France elle, a su construire et choisir une voie, qui récuse à la fois la surtaxe, qui condamne le produit par lui-même, et la promotion sans entraves, qui pourrait encourager les abus. Le modèle français, nous devons absolument le préserver. Il s'est identifié à une loi : la loi Evin, qui a fixé depuis vingt-cinq ans les règles. Cette loi n'interdit pas la publicité pour le vin, ni pour les alcools, mais elle l’encadre très précisément. Cet équilibre, je le dis ici devant vous – et franchement, – doit être préservé. C'est ce que j'ai indiqué auprès des professionnels. Nous devons garder cet équilibre, parce qu’il nous permet justement de promouvoir, ici en France et partout dans le monde, notre conception, et de le faire avec esprit de rassemblement, sans créer de divisions – il y en a suffisamment –, d'oppositions vaines, de caricatures – on en a vu encore ces derniers jours. Le droit actuel permet déjà de faire. Il y a eu des demandes, et je peux les comprendre, suite à un certain nombre de décisions de tribunaux.
Ma position est simple : nous devons garder les équilibres de la loi Evin, préserver ce qu'elle prévoit aujourd'hui, et s'il y a des précisions, il faut les engager avec une grande précaution. Clarification, oui, mais préservation des équilibres de la loi Evin, oui aussi, oui d'abord. La réflexion doit se poursuivre – elle ne doit pas durer trop longtemps. Je ne veux pas qu'on puisse dans notre pays avoir ce débat perpétuel, ce renvoi toujours à plus tard. Précision, clarification, préservation des équilibres de la loi Evin.


• Sur l'écologie

Nous devons utiliser sans cesse ces innovations contre les maladies de la vigne, en limitant les apports des produits phytosanitaires, et donc en intégrant autant qu'il est possible le progrès technique. C'est ce que nous allons faire avec l'INRA et avec l'Institut Technique de la Vigne et du Vin. Développement du bio-contrôle, utilisation des robots, des satellites numérique qui doit trouver sa place : autant de révolutions qui vont contribuer à gérer beaucoup mieux la vigne. Je souhaite également que l'agriculture biologique se développe, contribue encore à accroître la diversité de l'offre ; et l'Etat a déjà montré qu'il était prêt à accompagner cette évolution.


A lire ici : l’intégralité du discours du Président de la République

Elise - 08:38 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Jeudi 18 Juin 2015

Prix du 2ème meilleur site de vins français !

Plateforme de vente directe des Vignerons Indépendants

Le site de Vente Directe des Vignerons Indépendants a reçu le 2ème prix des meilleurs sites de vins français !

Notre site se place juste après le 1er prix remis au site vente-privee.com.

Ce prix a été attribué par 3.100 internautes qui ont testé 31 sites français et internationaux, soit 100 internautes par site.

Munis de 250 euros, ils devaient simuler un achat de vins sur un site de vente.
71% des répondants ont facilement pu réaliser cette tâche.
Les sites primés ont été retenus sur la base de la qualité de leur référencement dans les principaux moteurs de recherche sur les termes « achat vins ».
La clarté de l’offre et l’ergonomie des sites ont permis d’observer un temps moyen de recherche et d’achat de 5 mn.

Ce prix est un bel encouragement à la poursuite de cette jeune aventure !

« *La méthodologie de l’étude : L'étude e-Performance Barometer a été élaborée à partir de l'expertise de KEDGE BS dans l’e-commerce et le management du vin. Plus de 3100 internautes issus de 8 pays (France, Espagne, Italie, Allemagne, Royaume-Unis, Australie, Etats-Unis et Chine) ont audité 31 sites. Chaque site a été jugé par un échantillon de 100 internautes représentatif dans le pays de la population des acheteurs de vin en ligne. Le classement obtenu repose donc sur les évaluations de réels internautes, clients potentiels des sites étudiés. L'échantillon composé en majorité d'hommes (60%), CSP+ (47%) avec des revenus nets annuels du foyer élevés (50% de plus de 30 000 euros), correspond au profil des acheteurs de vins sur Internet. »

Elise - 08:47 - rubrique Actualités de la filière - Version imprimable - Permalien

Plus d'articles :

Recherche


Archive : tous les articles

Archives par mois

Liens utiles




















L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.